Peut-on faire confiance au broker BDSwiss ? Avis et revue impartiale
BDSwiss : Avis complet

BDSwiss : Avis complet

Grâce à la démocratisation d’internet, plusieurs opérations financières sont devenues nettement plus simples. Il n’était plus qu’une question de temps avant qu’on ne voit apparaître des courtiers de trading en ligne qui permettent à n’importe quel trader d’échanger des actifs boursiers, sans avoir à se déplacer physiquement, comme ils le feraient auparavant.

79% des comptes des investisseurs particuliers perdent de l’argent en tradant les CFD avec ce fournisseur.
Note: 53 votes
Formation de trading
Au pointe
sur le podium
oui
Spreads
Compétitifs
service client
réactif
Avis de nos lecteurs
Très positifs
Formation de trading
sur le podium
Spreads
service client
Avis de nos lecteurs
BDSwiss
Formation de trading
Convenable
sur le podium
non
Spreads
Élevés
service client
jamais disponible
Avis de nos lecteurs
Moyens
Après un mois de test :

Grâce à la démocratisation d’internet, plusieurs opérations financières sont devenues nettement plus simples. Il n’était plus qu’une question de temps avant qu’on ne voit apparaître des courtiers de trading en ligne qui permettent à n’importe quel trader d’échanger des actifs boursiers, sans avoir à se déplacer physiquement, comme ils le feraient auparavant. Aujourd’hui, le nombre de brokers a explosé, étant donné que ce secteur a rapidement gagné en popularité, et il devient vraiment difficile pour les nouveaux venus de trouver un courtier qui leur convient. Dans cet article, nous allons nous intéresser au courtier BDSwiss et nous allons voir quels sont les éléments qui le distinguent du reste des brokers en ligne.

Peut-on faire confiance au courtier BDSwiss ? Avis et revue impartiale

Alexander Oelfke : PDG de la compagnie BDSwiss.

Il s’agit d’un broker suisse, qui concentre ses activités dans les domaines du Forex et des CFD. Par conséquent, même s’il propose d’autres instruments financiers à trader, nous allons nous limiter à ces deux éléments, puisqu’ils seront les plus avantageux pour vous. Par ailleurs, nous allons parler de sa plateforme de trading, et nous allons la comparer à celles des meilleurs courtiers, au niveau de son intuitivité. D’autre part, il faut naturellement analyser l’accessibilité de sa plateforme, au niveau de la complexité du processus d’inscription et des différents types de comptes qu’il propose.

Le broker BDSwiss siège actuellement en Suisse. A cause de plusieurs lois régulatrices, le courtier présente à ses clients deux alternatives différentes. D’un côté, les clients suisses peuvent accéder au compte du pays, et de l’autre, les clients européens et non suisses peuvent opter pour la plateforme, qui est plus générale.

Lorsqu’un client ouvre le site web du courtier, ce dernier va lui fournir quelques informations clés, comme le fait que le courtier est bel et bien régulé sous la Financial Services Commission (FSC).

En ce moment, le courtier BDSwiss dispose d’un nombre respectable de clients, qui s’élève à plus de 1 millions d’utilisateurs.

Après une période d'essai de six mois, nous avons conclu que BDSwiss est un broker moyen et peu intéressant. Nous vous proposons de vous tourner plutôt vers des courtiers plus performants :

Broker Note Dépôt minimum
19 / 20
500$
COMMENCER A TRADER
13 / 20
750$
COMMENCER A TRADER

Quelques informations additionnelles concernant le courtier BDSwiss :

Le courtier BDSwiss est relativement récent, en comparaison avec d’autres brokers du même type. En effet, il n’a commencé à travailler qu’en 2012, mais ce départ tardif ne l’a pas empêché de s’imposer rapidement sur le marché, et sécuriser une clientèle suffisante pour garantir la pérennisation de ses activités de courtage. Aujourd’hui, le courtier fait circuler plus de 20 milliards de dollars sur sa plateforme, et cela, de manière mensuelle. En plus, le courtier compte plus de 16 000 comptes affiliés. D’autre part, puisqu’il a aussi été capable d’obtenir l’approbation de la CySEC et celle de la National Futures Association, il peut agir légalement en Europe et aux Etats-Unis.

Que peut-on dire de la plateforme de trading du broker ?

Malgré sa simplicité, l'interface de BDSwiss reste peu accessible pour les débutants.

Avant d’entrer dans les détails, commençons par mettre au clair que le courtier opère de la Suisse. Toutes les opérations qu’il effectue sont, par conséquent, assujetties aux lois qui sont en vigueur dans le pays, et cela même s’il dispose des licences européennes. En d’autres termes, si une certaine action est interdite en Suisse, vous n’allez pas la voir appliquée sur la plateforme européenne. D’ailleurs, comme vous allez le constater plus tard, cela peut s’avérer spécialement pénalisant.

Par ailleurs, pour choisir la plateforme sur laquelle vous désirez travailler, il vous suffira d’aller sur le site du courtier et de confirmer sa proposition, si vous optez pour la plateforme suisse. Si, au contraire, vous souhaitez travailler sur la plateforme européenne, vous n’avez qu’à annuler. Dans ce cas, vous serez immédiatement redirigé sur cette dernière. Pour finir, le courtier vous demandera de confirmer le fait que vous êtes venu sur sa plateforme de votre plein gré, et que vous n’avez pas été influencé.

Quels sont les points communs et quelles sont les différences majeures entre la plateforme suisse et la plateforme européenne ?

A votre première connexion, vous allez constater que les deux plateformes s’affichent en Anglais. Cela dit, vous avez la possibilité de switcher pour d’autres langues. L’inscription ne nécessite pas beaucoup de temps, et vous pouvez la finaliser en moins de cinq minutes.

En ce qui concerne les interfaces des deux plateformes, nous avons constaté que les différences restent plutôt mineures. En fait, dans la majorité des cas, la plateforme européenne manque de quelques éléments, par rapport à la suisse. Cela vient du fait que cette dernière n’est assujettie qu’aux lois du pays, tandis que l’européenne est assujettie aux lois régulatrices suisses, et aussi européennes.

Par ailleurs, il est possible de naviguer sur les sites sans problèmes. D’ailleurs, pour faciliter l’expérience aux utilisateurs, le courtier propose sa propre formation qu’il intitule Trading Academy, et qui est aussi accessible sur les deux sites. Aussi, pour vous exercer sans risquer de perdre votre capital, vous pouvez toujours opter pour le compte de démonstration. Ce dernier vous permettra de pratiquer le trading en ligne, en utilisant un faux solde, avec une somme fictive de 10 000 dollars.

BDSwiss et la plateforme MetaTrader 4 :

Le trading des CFDs et celui des paires de devises n’est pas une tâche difficile non plus. Le courtier a bien pensé sa plateforme pour la rendre accessible aux traders débutants. Cela dit, pour les plus expérimentés, ces plateformes risquent de ne pas suffire. Pour cette raison, BDSwiss permet à ses traders de passer par la fameuse plateforme MetaTrader 4. On apprécie son attention particulière pour cette plateforme, puisqu’elle est la plus populaire actuellement et qu’elle est même recommandable pour les débutants. D’ailleurs, dans cette même optique, le courtier met en ligne un guide d’utilisation complet. En explorant le site, vous allez aussi découvrir que le broker propose à ses clients de profiter gratuitement de webinaires, de guides en vidéo et de cours de trading en ligne. Le contenu reste malheureusement superficiel, puisqu’il manque de traiter certains sujets importants en profondeur.

Après une période d'essai de six mois, nous avons conclu que BDSwiss est un broker moyen et peu intéressant. Nous vous proposons de vous tourner plutôt vers des courtiers plus performants :

Broker Note Dépôt minimum
19 / 20
500$
COMMENCER A TRADER
13 / 20
750$
COMMENCER A TRADER

Les actifs qu’on peut trader chez BDSwiss :

Le courtier met à la disposition de ses clients plusieurs actifs intéressants. Toutefois, ses offres ne sont pas ce qui se fait de mieux en la matière. En effet, si on ne compte pas le Forex et les CFDs, le reste des actifs tradables sur sa plateforme viennent avec des contraintes importantes au niveau des frais. Il s’agit là d’un point extrêmement sensible, puisque des spreads peu avantageux ne vont pas permettre aux traders débutants de commencer à générer des bénéfices et cela risque de mettre fin à leurs carrières de manière prématurée.

Cela dit, pour ce qui est des marchés du Forex, vous avez le choix entre les paires de devises les plus populaires, mais aussi des paires en CFD, ce qui peut considérablement augmenter la rentabilité de vos investissements. Aussi, BDSwiss propose aussi de trader d’autres paires moins populaires, dont des paires exotiques. En tout, il y a actuellement plus de 50 paires accessibles chez le broker. Cependant, nous ne pouvons pas dire que l’intérêt du courtier est le même pour les monnaies cryptées. En effet, la liste de cryptos qui est disponible sur son site est extrêmement limitée, et les spreads que le broker impose s’avèrent trop élevés pour encourager les traders à trader sur sa plateforme.

En ce qui concerne les matières premières en CFD, le choix devient nettement plus restreint. Vous n’allez pouvoir trader que l’or, le gaz naturel, et le pétrole.

Enfin, si vous vous intéressez aux actions boursières, le broker vous en propose près de 150, que vous allez pouvoir trader sur sa plateforme. Ce nombre est loin de suffire, surtout si on le compare à d’autres courtiers plus performants.

Les spreads et les commissions de BDSwiss :

Ici, nous allons traiter d’un des aspects les plus importants lorsqu’on cherche à voir si un courtier est réellement recommandable. En effet, il peut avoir tous les avantages au monde, mais tous perdraient immédiatement leur importance, si le broker impose des spreads et des commissions trop sévères.

Dans le cas de BDSwiss, il est essentiel de noter qu’à ce niveau, il n’est viable que dans le trading des CFD et du Forex. Pour le reste des instruments, ses frais deviennent trop élevés, et cela en fait un mauvais broker, en fin de compte. D’ailleurs, si les avantages qu’il apportait dans sa spécialité étaient uniques et exceptionnels, nous aurions pu le considérer. Toutefois, même là, le broker s’avère correct, un peu dans le genre d'Interactive Brokers, mais sans plus.

Notons aussi que l’effet de levier que propose BDSwiss n’est pas au niveau de nos espérances, et qu’il est même trompeur, dans un certain sens. Sur papier, le courtier permet à ses clients de profiter d’un effet de levier qui peut atteindre même les 1:400, pour certains instruments. Toutefois, les régulations européennes empêchent cela, et les clients vont devoir utiliser un maximum de 1:30. D’ailleurs, concrètement, la limite ne dépasse les 1:2 que trop rarement.

Que dire de l’application mobile de BDSwiss ?

L'application de BDSwiss est correcte, mais elle manque d'arguments majeurs.

Ce qu’il y a d’intéressant à noter avec BDSwiss, c’est que le courtier a bien pensé à mettre en ligne deux applications mobiles. Naturellement, chacune de ces dernières correspond à un site en particulier, parmi les deux que nous avons précédemment cités. Naturellement, les deux sont aussi accessibles gratuitement sur les plateformes iOS et Android. En plus, pour simplifier l’expérience des traders, il est possible de se connecter en utilisant directement son compte Facebook et Google. En effet, BDSwiss WebTrader est aussi accessible sans téléchargement. Pour l’utiliser, vous devez simplement aller sur son adresse web.

Les méthodes de dépôts :

Pour déposer votre capital d’investissement sur la plateforme de BDSwiss, le courtier met à votre disposition quelques alternatives intéressantes. D’abord, vous pouvez effectuer vos dépôts en utilisant 5 monnaies fiduciaires différentes, que voici :

  • La Livre Sterling (£) ;
  • L’Euro (€) ;
  • La Couronne Danoise (Kr) ;
  • Le Franc Suisse (CHF) ;

Puisque le courtier se limite aux marché européen, il n’accepte pas les dépôts en Dollars Américain ($).

Pour effectuer vos dépôts, ou pour procéder à des retraits, BDSwiss propose les options suivantes :

  • Les virements bancaires ;
  • Les cartes de crédit ;
  • Le Skrill ;
  • Le transfert direct (Sofortüberweisung) ;

Ce qu’il y a d’intéressant à remarquer ici, c’est que le courtier n’impose pas de limite sur les dépôts. En d’autres termes, même les traders qui ne disposent que de fonds limités, peuvent s’engager dans l’aventure. Si seulement les spreads de BDSwiss n’étaient pas si élevés, il aurait constitué une bonne alternative pour les nouveaux traders.

Avec chaque opération, le broker va prélever 10 € sur les virements en banque. Cependant, ces derniers ne doivent pas dépasser les 100 €, et il ne faut pas oublier que les banques imposent un transfert minimal de 50 €.

BDSwiss et les offres promotionnelles :

Notez ceci, tous les courtiers en ligne qui sont régulés en Europe n’ont pas le droit de promouvoir leurs activités en proposant des offres promotionnelles. Cela est essentiellement dû aux lois sévères qui ont pour but de contrôler ce secteur particulièrement dangereux pour les personnes non avisées.

Après une période d'essai de six mois, nous avons conclu que BDSwiss est un broker moyen et peu intéressant. Nous vous proposons de vous tourner plutôt vers des courtiers plus performants :

Broker Note Dépôt minimum
19 / 20
500$
COMMENCER A TRADER
13 / 20
750$
COMMENCER A TRADER

Est-ce que BDSwiss est un courtier sûr ?

Même si le broker n’a jamais été piraté auparavant, nous ne pouvons pas affirmer qu’il est réellement sûr. Tout ce qu’on sait à son sujet est qu’il se limite aux conditions que les organismes d’autorité lui imposent, comme le fait qu’il impose une vérification d’identité avec chaque connexion sur la plateforme, et le fait qu’il préserve les fonds de ses clients dans des comptes différents des siens. Cela dit, il est loin de proposer les mêmes garanties que d’autres, comme le fait le courtier Alvexo, par exemple. Ce dernier a fait ses preuves depuis longtemps, et il compte aujourd’hui, parmi les courtiers les plus sécurisés au monde !

Conclusion :

Au final, BDSwiss s’avère être une déception. Certes, il propose quelques avantages au niveau du trading des CFD et du Forex, mais il ne parvient pas à se distinguer réellement du reste de la concurrence. Pire encore, pour le reste des actifs tradables, le courtier est plutôt mauvais, car il impose des spreads trop larges. D’ailleurs, certains courtiers, comme Alvexo, proposent des avantages qui sont encore plus intéressants, mais ces derniers s’appliquent à l’intégralité de leurs instruments financiers, et non à seulement deux catégories, comme le fait BDSwiss.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quelles perspectives pour les marchés en MAI 2020 ? Téléchargez gratuitement l'ebook !

Decouvrez toutes les opportunités d’investissement via notre newsletter
Ce document vous est présenté par Alvexo à titre informatif et éducatif uniquement et ne constitue en aucun cas un conseil financier ou une proposition d’investissement.
smartsystem.fr